Nous entendons souvent parler de SEO (Search Engine Optimization), mais que se cache-t-il derrière cet acronyme ?

En français, cela se traduit par référencement naturel, soit l’ensemble des actions à mettre en place afin de garantir une visibilité de votre site lors de recherches effectuées par les internautes, depuis un moteur de recherche (exemple : Google).

Comment cela fonctionne-t-il ?

Dans cet article, nous ne parlerons que de Google puisqu’il est leader de son marché, cependant sachez que le mode opératoire qui suit est le même pour tout autre moteur de recherche.

La méthode qui se révèle être la plus simple et qui ne vous prendra que peu de temps : Google My Business.

Ce service est proposé par… Google, et vous permet d’avoir une fiche en ligne de votre établissement, avec des infos telles que vos horaires d’ouverture, les services que vous proposez, et plus important encore, les notes et commentaires attribués par vos clients. J’ai déjà réalisé un article sur ce sujet, je vous invite grandement à le lire.

Dans un second temps, une fois la mise en ligne de votre site internet, vous allez générer et publier un sitemap

Les robots de Google vont automatiquement parcourir votre site internet, c’est-à-dire qu’ils vont aller de pages en pages à la recherche d’informations. Lors de leurs visites, ces derniers vont analyser votre site web selon plusieurs critères, lesquels nous aurons l’occasion de détailler plus tard.

La navigation des robots va alors définir un classement et stocker des informations à propos de votre site web. Ce sont ces informations qui détermineront la position de votre marque, e-commerce, .., lorsque les internautes vont rechercher certains mots-clés. Voilà pourquoi il est important de faciliter la navigation de ces robots et d’inclure des mots-clés lors de la construction de votre site internet.

Que mettre en œuvre pour être le chouchou de Google et améliorer son positionnement ?

La première étape consiste à correctement positionner certaines balises HTML.

Késako ?

Parlons brièvement de technique d’intégrateur : pour qu’un navigateur interprète le fait que votre texte doit être un titre, une liste ou afficher une image à l’emplacement défini, nous devons lui parler dans un langage qu’il comprendra, le HTML.

Vous souvenez vous des robots de Google ? Eh bien c’est la même chose pour eux, et comme notre objectif est d’être le mieux référencé dans notre domaine, nous devons les aider. Par exemple : le premier titre de chacune de vos pages web devra être entouré d’une balise h1, le robot va ainsi comprendre que ce titre est le sujet principal de votre page.

balise-h1-titre-principal

La structure est donc importante, mais ce n’est pas tout. En effet, le contenu de votre site internet doit également être travaillé. C’est ce que l’on appelle communément les mots-clés, ils doivent être choisis avec pertinence, car ce sont eux, en grande partie, que les robots d’indexation vont enregistrer et mettre en corrélation avec les recherches des internautes.

Troisième étape : le sitemap

C’est un fichier ou une série de fichiers regroupant tous les URL des pages de votre site web.

Les robots d’indexation de Google vont alors venir lire ce fichier afin de connaître la composition de votre site, et très rapidement savoir ce qu’ils peuvent consulter et indexer.

Le sitemap n’est donc clairement pas à négliger.

Enfin, si d’autres sites internet pointent vers le vôtre, Google partira du principe que votre site est de confiance, c’est ce que l’on appelle les backlink.

Il est également recommandé de faire pointer des liens vers d’autres pages de votre site internet, afin que les robots naviguent facilement de pages en pages et indexent chacune d’entre elles. Cette technique est également utile pour augmenter le temps de navigation des internautes sur votre site.

Comme vous pouvez vous en apercevoir, le SEO regroupe une multitude de méthodes, dont certaines vont nécessiter l’aide d’un expert. C’est pourquoi le SEO est souvent préjugé comme compliqué. C’est faux !

Il nécessite simplement beaucoup de patience, car avec des millions de sites internet à indexer, gardez bien en tête que votre site ne sera pas dans le top des recherches le premier mois de sa mise en ligne, a moins d’avoir une stratégie très agressive et d’avoir le budget conséquent.

Et ma transition est toute trouvée, puisque je compte dorénavant vous parler du SEA.

SEA est l’acronyme de Search Engine Advertising, ce qui signifie en français : publicité sur les moteurs de recherche. Dans ce domaine, c’est une nouvelle fois Google qui domine le marché, via sa plateforme Google Ads (anciennement Google Adwords).

En quelques mots, Google Ads vous permet d’acheter des emplacements publicitaires via des enchères, sur des mots-clés prédéfinis lors de la création de votre campagne.

Vous ne payerez seulement lorsqu’un internaute cliquera sur votre bannière. Ce mode opératoire a pour avantage de facilement respecter votre budget, puisque dans un sens, vous ne payez que ce que vous consommez.

exemple-resultat-recherche-payante

Exemple de publicité proposé par Google Ads

Au vu de la concurrence, il est important de cibler les mots-clés que vous souhaiteriez, au risque que vos campagnes n’aient aucun effet. C’est pourquoi il faut analyser votre marché et réaliser plusieurs tests afin de trouver la formule gagnante.

Utiliser des mots-clés de niche peu utilisés, mais qui capitaliseront à coup sûr, ou payer un gros volume de mots-clés, utilisés chaque jour par les internautes, mais pour lesquels la concurrence est rude ?

Si vous n’êtes pas certain, la meilleure solution est de se tourner vers un expert.


Articles récents


 

Aller en haut